Terroir parisien Note:

Fermé hélas.

Malgré tout le respect que j’ai pour Yannick Alleno, (que j’avais beaucoup apprécié dans son aventure Orient Express), il me semblait évident que son Terroir parisien ne ferait pas long feu.

Je vous laisse lire l’article ade ce que j’en avais ressenti à l’époque :

Les plats sont honnêtes. Les fingers de pieds de cochon (style croquettes de crevettes belges) sont bons mais l’entourage est farineux et pas passés en friture, pour éviter que ce soit trop gras, compréhensible mais perte de goût. (Le gras, c’est la vie! Platon – ou Nietzsche – ou Gandhi, je ne sais plus…). En revanche, 6 pièces pour 9 euros, c’est généreux.

L’épaule d’agneau confite est classique, moelleuse mais pas vraiment “confite”.

La brunoise de carotte est presque crue. Servie en marmite. 23 euros.

Le verre de Côtes-du-Rhône est à 5 euros. C’est pas cher. C’est normal, il n’est pas très bon, trop vert.

Le décor est moderne et banal. Il y en a des dizaines similaires dans Paris. Il est dommage de ne pas avoir conçu un espace en harmonie architecturale avec la Mutualité, bâtiment historique. Le service est un peu léger. Je vais dire que les serveurs sont un peu “touristiques”. Ils visitent les clients en passant. C’est charmant. Enfin presque…


Date de la visite: 1970 Janvier

fermé

Tel:
Adresse:

So, what do you think ?

  • * (Required)