Evi Evane – 75006 Paris Note: 14,6

Un repas pour deux à gagner !

- Dina Nikolaou

Vous trouverez le règlement complet du concours dans la page correspondante sur ce site. Pour faire simple : pour pouvoir participer au tirage au sort désignant le gagnant d’un repas pour deux personnes au restaurant Evi-Evane, vous devez retrouver les 16 références géographiques à la Grèce dans le texte suivant. Ce sont des jeux de mots phonétiques pratiquement purs, donc pas de transformation sonore en p-b-v ou de changement de consonnes. Vous avez seulement une liaison impropre. Les mots non cachés (Mykonos, Béotien, Hellènes) et les références culinaires (fasolada, bobota, moussaka, etc.) ne comptent pas. Il faut trouver des villes, régions, mer, îles, etc. La période couverte va de l’Antiquité à aujourd’hui. Je vous donne en surligné un exemple (qui fait partie des 16) : “vos vacances si ternes” = Cythère. Vous me transmettez la réponse au mail suivant “af@latabledogre.com”. Le jeu s’arrête le 16 avril minuit.

C’est parti !

Tout d’abord, oubliez tout ce que vous connaissez des “petits grecs” de l’époque où votre corps fou d’étudiant  était capable d’ingurgiter tout ce qui vous était fourni,  les pièges à touristes de vos vacances si ternes à Mykonos. Enfouissez dans des caisses profondes ces souvenirs d’un tarama si rose, d’une moussaka dégoulinante d’une huile d’olive qui ne méritait pas cette appellation.

Chez Evi Evane, on parle de cuisine, pas de cantine, on vient pour manger, pas se nourrir; ici on vient pour oublier les pires moments des sandwiches grecs, que certains vendeurs n’hésitaient pas à agrémenter, hélas, avec de l’harissa, et découvrir le meilleur des Hellènes. Si vous êtes un Béotien, le plus simple est de vous laisser porter par Maria qui saura vous guider du début jusqu’à la fin.

Le tarama est le meilleur préambule. Ne faites pas la remarque sur sa couleur blanche, parce que Maria, là, tique. Et Dina, mère égérie de la cuisine vous tancerait. Ici, pas de colorants artificiels ou naturels. Est servi un produit aérien dans la texture et puissant dans le goût.

C’est sans complexe que lui sont associés, dans un mélange fort mais équilibré, boutargue en lamelles, citron confit et sarriette. Cela vous claque dans la bouche et tacle la langue. On est loin des goûts édulcorés et évanescents qui dominent trop souvent la cuisine actuelle sous prétexte d’une recherche de finesse qui n’est souvent qu’une absence de compétences culinaires.

 

Evi Evane Tarama blanc

Evi Evane Tarama blanc

 

Une autre entrée, mais dont certains petits appétits se contenteront comme plat, est le poulpe à la fasolada. Cette soupe traditionnelle à base de fèves est ici un peu plus concentrée pour arriver à une purée où tout le soleil de la nature (tomates, herbes, etc) vient réveiller le poulpe à la tendreté parfaite.

Evi Evane Poulpe

Evi Evane Poulpe

 

Ensuite viennent les boulettes de veau agrémentées de “bobota” de maïs. Cette dernière appellation locale est générique pour des pains. Elle est ici utilisée pour de petits cubes d’une polenta légère. Le veau est d’un moelleux sans pareille. Seules une viande de qualité, une cuisson douce et une recette travaillée peuvent donner un tel résultat.

 

Evi Evane Boulettes de veau

Evi Evane Boulettes de veau

 

Puis la moussaka.

Là, vous allez vous dire : “Mais il se moque de nous. Il n’a pas pu s’empiffrer tout ça tout seul !” Le doute rode. Mais c’est oublier le nom de mon blog !

Il est vrai que quand on voit arriver l’assiette, on peut se dire qu’il y en a pour deux ! C’est un dôme de béchamel serrée couverte de viande de veau et de lamelles d’aubergines grillées. Quand vous aurez fini tout ça, vous pourrez aller faire dodo, ne déplaise à votre moitié.

 

Evi Evane Moussaka

Evi Evane Moussaka

 

Evi Evane Moussaka

Evi Evane Moussaka

 

Mais je m’égare. Finissons avec les desserts qui, tradition Méditerranée orientale oblige, apporteront une franche note sucrée à votre plat.

 

Evi Evane Desserts

Evi Evane Desserts

 

Décor classique qui va être refait d’ici quelques mois. Mais rassurez-vous,  vous ne retrouverez pas les abominables cartes postales de paysages hellènes ni des photos de nénuphars sales.

Bon, allez, cassos ! Tel un météore, je mets au lit la bête et vous laisse trouver les 14 calembours (beux) géographiques qui parsèment cet article. (Il en reste encore un !)

Comme indiqué par le petit (I) après le nom du restaurant, Maria et Dina ont été mes mécènes puisque j’ai été invité.

Vais-je pour autant perdre mon objectivité et surnoter la Maison ?

Les règles du blog sont impitoyables. Ainsi, malgré toute la sympathie que j’ai pour les propriétaires, je suis obligé d’enlever 1 point car les toilettes, très propres, ne sont ni doubles, ni PMR. Je sais parfaitement qu’il est parfois impossible de s’adapter en plein milieu de Paris à ces normes aberrantes, mais ayant établi ce protocole à la création, je m’y tiens.

Donc la “véritable” note du restaurant est de 15,6.


Date de la visite: 2018 Mars
Produits de la mer
Evi Evane Poulpe

Tel: 00 33 1 43 54 97 86
Website: https://www.evievane.com
Adresse: 10 Rue Guisarde, 75006 Paris

Commentaires fermés.